Historique du projet VisionVocale

Le projet initial

VisionVocale est né lors de notre première année d’étude aux Mines de Douai à la suite d’une conférence menée au sein de l’école par Claire MORGANT et Jean-Pierre BAGNA représentant respectivement ATOS WORLDLINE et Hanploi. Cette présentation nous a permis de prendre conscience que l’insertion des personnes handicapées au coeur des entreprises est un combat de tous les jours pour les personnes concernées.

En effet, cela fait plusieurs années que le gouvernement tente de changer les mentalités via différentes mesures visant à insérer les personnes handicapées dans le monde du travail. Ainsi, différentes lois ont vu le jour afin d’accueillir ces travailleurs qui étaient jusque-là mis de côté. Les entreprises ont donc dû s’adapter afin de leur permettre de travailler dans les meilleures conditions possibles. Cependant, il s’avère que la plupart des handicaps ne sont pas visibles.

Si cette remarque met en évidence le fait que l’insertion de ce type de travailleurs ne peut passer que par le dialogue entre la personne concernée et ses supérieurs, il apparaît
que de nombreux handicaps sont délaissés. A titre d’exemple, dans l’aide aux déplacements de nombreuses rampes d’accès et de nombreux ascenseurs ont été installés afin de permettre l’accès aux personnes à mobilité réduite. Nous nous sommes interrogés sur les aménagements effectués afin de permettre une amélioration des déplacements de personnes malvoyantes. Nous avons alors constaté que des progrès restaient encore à faire.

Ainsi naissait l’idée du projet VisionVocale. Nous voulions faciliter la mobilité des personnes malvoyantes au sein d’un milieu clos. Créer un système qui pourrait aussi bien être installé dans les entreprises, que dans des lieux publics tels des bureaux de poste, des gares…